M’Oublier

M’OUBLIER (superior room)

L’oeuvre qui s’inspire de la poésie “In un momento” de Dino Campana,  cherche sa concrétisation dans une vision synesthétique.  Faite d’humeurs à l’arrière goût vaguement mélancolique, ainsi immergée dans une dimension au caractère nettement romantique, apparemment anachronique ; pour être pleinement comprise, elle nécessite l’usage de l’une des formes d’expressions les plus actuelles : la vidéo. L’œuvre puise dans les avant-gardes historiques, dans le concept d’œuvre synestethique et, surtout, dans le concept du livre-objet, du livre d’artiste largement exploré par les futuristes, et qui compte, aujourd’hui encore, de nombreux adeptes.

Une œuvre qui bouge par ses associations et ses renvois, qui « veut » être lue, qui nécessite du temps et de l’écoulement car elle est dans le temps – si fragile, si éphémère, si courte – que sa beauté est cachée.

Fluide et légère, elle coule dans les pages d’une chambre et change d’hôte en hôte ; la vidéo s’étend, déborde des parois de la chambre pour envahir le corps, qui, de simple spectateur, devient partie intégrante de l’œuvre, s’y enveloppant et s’y impliquant, la rendant multi médiale.

Une œuvre qui contemple la lecture mais ne la nécessite pas, qui vit d’atmosphère, de saveurs antiques encore plus soulignées par le texte de Campana.

Un incontestable hommage à la femme, qui, dans une conception vaguement leopardienne, endosse les habits de la nature, se faisant tantôt mère, tantôt belle-mère, Femme-Nature, Femme-Terre, créature qui immerge du sous-sol, détentrice du pouvoir, focalisation de chaque regard, de chaque pensée, enveloppée dans les voiles d’un improbable linceul.

À la fois
Les roses sont fannées
Les pétales sont tombés
Car je ne pouvais oublier les roses
Nous les cherchions ensemble
Nous avons trouvé des roses
C’étaient ses roses c’étaient mes roses
Ce voyage, nous l’appelions amour
Avec notre sang et avec nos larmes nous faisions les roses

Qui brillaient un instant au soleil du matin
Nous les avons fanées sous le soleil au milieu des ronces
Les roses qui n’étaient pas nos roses
Mes roses ses roses

Auteur

MARIA VITTORIA PETRONIO

Section vide. Éditez une page pour ajouter du contenu ici
Types de chambres

  • Adultes: 2
  • 26 mètres carrés
Services inclus
  • Salle de bain privée
  • Coffre fort
  • Frigo  Bar
  • Chauffage et climatisation
  • Television
  • Veranda sur le jardin
  • Wi-fi
Information
Hôtel adapté pour les jeunes et les adultes âgés de 14 ans.
Le coût de chaque lit supplémentaire est de 35 € par nuit.
En cas d'annulation jusqu'à 2 jours avant la date d'arrivée, aucuns frais ne seront facturés (sauf tarif prépayé, non effaçable modifiable).
En cas d'annulation ou de modification tardive, le départ anticipé ou non-présentation, sera facturé le coût du séjour.
Check-in 02:00 p.m.
Check-out 11:00 a.m.
Paiement par carte de crédit ou virement bancaire.
Vérifier la disponibilité
Contact